Ordination de Bikkhunis en Australie

Ordination de Bikkhunis en Australie

PARTAGER

Kuala Lumpur, Malaisie — Le 22 octobre 2009, les sœurs Vayama, Nirodha, Seri et Hassapañña ont été ordonnées bhikkhunis théravadines lors d’une double cérémonie d’ordination organisée au monastère bouddhiste Bodhinyana de Perth, dans l’Ouest de l’Australie.
Ayya Tathaaloka, des États-Unis, était le Précepteur. Ajahn Brahm et Ajahn Sujato ont chanté l’acariya certifiant, de la partie bhikkhus de la cérémonie.
L’ordination des bhikkhunis théravadines en Australie a été entièrement soutenue par la communauté bouddhiste australienne.

watpapong_ajahnbrahm-4f88e
Toutefois, un tel soutien n’a pas été exprimé par les moines occidentaux d’Europe associés à la Thaïlande. En effet, les moines dirigeants occidentaux, ont requis formellement l’excommunication d’Ajahn Brahm de Wat Pah Pong, le monastère où il fut formé par Ajahn Chah.
Il a été convoqué à une réunion en Thaïlande le 1er novembre où, après nombre de discussions houleuses, il fut mandé de choisir de déclarer l’ordination invalide publiquement ou d’être excommunié de la communauté de Wat Pah Pong.
Refusant de se rétracter, car ne voulant pas désavouer une ordination valide selon le Vinaya (les règles monastiques établies par le Bouddha), ni aller à l’encontre des vœux de l’Association de la Sangha australienne et des milliers de bouddhistes laïcs à travers le monde qui soutiennent la pleine intégration des femmes dans le bouddhisme Théravada.
De l’opinion générale, il est triste que des moines qui croient en l’ordination ne se manifestent pas pour soutenir l’acte courageux d’Ajahn Brahm. Au lieu de cela, un groupe de moines à Wat Pah Pong ignorant les bases des règles monastiques établies par le Bouddha, utilise l’excommunication comme un moyen d’imposer le contrôle et de préserver la « tradition ».
Toutefois, le soutien d’Ajahn Brahm à travers le monde se constitue, incluant le Vén. Bhikkhu Bodhi, le traducteur des soutras du Bouddha, Majjhima Nikaya, et l’auteur des « Mots du Bouddha », et ses nombreux fidèles à Singapour, les membres de la Buddhist Fellowship

Source Buddha Channel

lire deux articles associés :

Les bikkhunis seraient-elles une menace pour les bikkhus ?

Sexisme, androcentrisme et misogynie par Bhante Sujato