Accueil Livres en français Biographies d’Alexandra David Neel

Biographies d’Alexandra David Neel

PARTAGER
Alexandra David-Neel par Jennifer Lesieur – poche – la plus récente
biographieADN

« Ne crie pas que tu donneras ta vie pour tes principes, pour la vérité ; mais tâche de ne jamais mentir ». L’histoire retient d’Alexandra David-Neel (1868-1969) qu’elle est la première européenne à séjourner à Lhassa au Tibet. Jennifer Lesieur rappelle qu’elle fut aussi chanteuse d’opéra, franc-maçonne, journaliste, et qu’elle écrivit une quarantaine de livres dont Voyage d’une parisienne à Lhassa et La Lampe de sagesse. Orientaliste érudite, elle vécut toute sa vie dans la lumière du bouddhisme parce que, disait-elle « il est basé sur la possibilité de se libérer par soi-même de la souffrance ». Du Sikkim à Kalimpong, de Lachen au Tibet, en passant par le Japon, la Corée, la Chine, la Mongolie nous suivons pas à pas cette exploratrice audacieuse, féministe convaincue, jusqu’à Digne, petite ville de Haute-Provence, où elle s’éteint à presque 101 ans, dans la « douceur sereine d’une inébranlable paix ».

 

Alexandra David-Neel : le destin d’une exploratrice exceptionnelle  par Joëlle Désiré-Marchand – poche

biographieADN 1

Alexandra David-Neel fut l’une des plus grandes voyageuses de l’histoire et la plus grande exploratrice du XXe siècle. Née en 1868 dans la région parisienne, elle s’illustra comme cantatrice, journaliste, franc-maçonne, féministe, conférencière, orientaliste et bouddhiste (elle fut la première bouddhiste de Paris). Passionnée par l’Orient et les voyages, elle sillonna d’abord l’Europe et l’Afrique du Nord avant de partir pour l’Asie. Après de longs séjours au Sikkim, en Inde, au Japon et en Chine, elle accomplit un véritable exploit au Tibet : en 1924, après une randonnée périlleuse, elle fut la première Occidentale à entrer dans Lhassa, la capitale du Tibet alors interdite aux étrangers.

 
Alexandra David-Neel Vie et voyages : Itinéraires géographiques et spirituels par Joëlle Désiré-Marchand – broché
intineraires ADN

Une universitaire rigoureuse a passé au crible une documentation énorme pour nous faire découvrir la vie et la démarche intérieure d’ Alexandra David-Neel, mais c’est aussi une géographe passionnée qui retrace avec la plus grande exactitude les itinéraires parcourus par celle qui a été appelée « la femme aux semelles de vent ».
Un travail remarquable.

Alexandra David-Néel est considérée comme la plus grande exploratrice du XXe siècle. Après une adolescente fugueuse, elle déploya ses multiples talents de cantatrice, journaliste, féministe, orientaliste, franc-maçonne, écrivain, tout en choisissant le bouddhisme comme chemin spirituel, voie tout à fait inhabituelle à l’époque. Animée par une soif insatiable de voyages et de liberté, elle sillonna l’Europe et l’Afrique du Nord, puis la plupart des pays d’Asie. Elle y accomplit l’exploit qui la rendit célèbre : en 1924, après 2000 kilomètres de marche dans des conditions extrêmes, elle est la première Occidentale à entrer dans la capitale du Tibet, alors interdite aux étrangers. Complétée par des documents et des cartes inédits, cette biographie permet de comprendre la personnalité d’une femme exceptionnelle.

D’autres biographies plus anciennes existent, dont celle de Jacques Brosse qui était un bouddhiste pratiquant tout autant intéressé par le parcours spirituel d’Alexandra dans un monde intérieur que par ses exploits d’exploratrice du monde extérieur, c’est ce qui fait l’intérêt de son travail. À trouver d’occasion.