Bhikkhuni Sudarshana : le parcours d’une nonne du Sri Lanka aux USA

Bhikkhuni Sudarshana : le parcours d’une nonne du Sri Lanka aux USA

PARTAGER
Le chemin bouddhiste d’une nonne du Sri Lanka à la Floride.

sudarshana

A 16 ans au Sri Lanka, elle devint nonne contre l’avis de sa mère. Bhikkhuni Sudarshana a continué à défier les traditions de son pays en recevant l’ordination la plus élevée pour une femme, une distinction réservée jusqu’alors aux moines. Elle a ensuite créé des groupes de femmes pour suivre son exemple. Bhikkhuni Sudarshana est la seule nonne bouddhiste du Sri Lanka à ouvrir son propre temple en Amérique.

Cette semaine la nonne intrépide sera honorée en Thaïlande lors d’une conférence pour les femmes bouddhistes. Elle est déjà invitée en 2008 à un événement international en Allemagne.

Déjà, au Sri Lanka, elle avait un comportement différent, en se mélangeant à la foule sur les marchés, avec son crâne rasé et sa foi. Elle reconnaît que maintenant en Floride, ses anciennes connaissances seraient choqués par sa conduite, puisqu’elle travaille comme aide maternelle. Pour être mieux adaptée à sa vie nouvelle, elle a jeté ses robes longues traditionnelles et met une tunique coréenne et un pantalon, plus pratiques.

Sa vie pourtant était au départ très confortable, dans une maison avec deux soeurs et un frère. Ses parents possédaient un hôtel et un magasin d’épicerie. Mais dès son plus jeune âge, elle voulait suivre au monastère sa tante, une nonne bouddhiste. Son père a essayé de la décourager. Après la mort de son père, à 12 ans, elle a prié sa mère l’a laissée rejoindre sa tante au temple. Suivant le souhait de sa mère, elle a continué ses études en lycée. Puis elle a offert ses cheveux à sa mère lors de ses premiers voeux, mais sa mère a refusé de venir à cette cérémonie. Elle a continué à étudier en Inde, a obtenu deux masters, puis a enseigné dans un lycée de jeunes filles, tout en continuant a étudier dans un temple bouddhiste en Inde. En 1996, elle reçoit le titre de Bhikkhuni.

Elle arrive en Amérique en 2003, lors d’un programme d’état. « Je n’avais jamais vu un pays occidental, j’ai voulu aller et essayer. » dit-elle. Elle a appris à conduire et s’est familiarisée avec la culture américaine. Elle s’est perfectionné par des cours en anglais. Puis, elle a établi un temple et une association sans but lucratif. Et elle va dans les hopitaux pour visiter certains malades.

Bhikkhuni Sudarshana a contribué à élever le statut des femmes dans le bouddhisme Théravada en organisant trois cérémonies internationales d’ordination de bikkhuni : à Taiwan en 2001, au Sri Lanka en 2002, et au Sri Lanka en 2003. Elle a également publié un livre intitulé « Bhikkhuni Patimokkha et Vinaya Karma » en 2001.

Elle a beaucoup voyagé à Taiwan, la Corée, la Thaïlande, l’Inde, le Cambodge, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis. Elle a résidé en Inde pendant 2 ans à la Maha Bodhi Society à Sarnath.

Depuis 2003, Bhikkhuni Sudarshana réside aux Etats-Unis, et elle est maintenant l’abbesse du Centre de méditation Samadhi de Pinellas Park, en Floride.